podcasts radio dioPODCASTS dio en direct .m3uSHOUTCAST itunes
ITUNES
pop up
POP-UP
LE DIRECT !
  • En ce moment sur RADIO DIO :

    La boite à musiques - ?

    AUDITEURS EN LIGNE
    ÉMISSIONS

    DIVINEO

    Rock progressif résistance !

    NEWS :

    Posté il y a : 2 jours

    Le second album de THIS WINTER MACHINE "A Tower Of Clocks" est sorti en juin 2019. J'avais bien aimé le premier, je vais voir si je peux écouter quelques extraits pour vous en dire plus !

    1. Herald (8:48)
    2. Flying (3:31)
    3. Spiral (2:17)
    4. Symmetry & Light (7:29)
    5. Justified (4:39)
    6. In Amber (3:57)
    7. The Hunt (7:22)
    8. Delta (8:26)
    9. When We Were Young (5:16)
    10. Carnivale (9:10)
    ... Voir plusVoir moins

    Voir la suite (Facebook)

    Posté il y a : 2 jours

    Encore un album de 1999, celui d'un duo anglais Robert Reed (MAGENTA) et Nigel Voyle qui officiaient sous le nom de CYAN ! Ce projet a produit 3 albums, les deux premiers sortis chez feu SI MUSIC que j'avais reçu du label lui-même, ce dernier est sorti sur F2 RECORDS et est le plus abouti des trois, avec l'apport d'une vraie batterie absente sur les deux premier opus.

    Si ce projet n'a pas eu de suite, c'est que Robert Reed a créé MAGENTA où l'on retrouvera Christina Maria Murphy (plus connu sous le nom de Christina Booth) qui faisait les chœurs sur ce disque-ci, mais aussi Chris Fry qui joue sur deux titres. Reed a tout composé ici et on y retrouve bien sa patte qui fait la part belle aux claviers aux sons multiples et variés.

    C'est toujours très mélodique et les titres ne font pas brouillons, c'est bien organisé et construit et la voix de Nigel Voyle survole toutes les chansons à la perfection. Bien entendu, qui dit néo-prog dit des morceaux complexes mais pas trop. C'est bien sur le titre "The creeping vine" qui retiendra plus l'attention, mais pas que ! " Goodbye World", "Original Sin" qui ouvre le CD, mais aussi "The River" développe leurs mélodies sur de belles longueurs.
    L'album est assez homogène et devrait plaire à ceux qui aujourd'hui apprécient MAGENTA, même sans le chant de Chritina Booth...

    CYAN "THE CREEPING VINE" (1999 F2 RECORDS):

    1. Original Sin (8:47)
    2. Valhala (3:42)
    3. Gwenan (6:17)
    4. I Will Show You Life (5:30)
    5. Goodbye World (9:54)
    6. The River (7:22)
    7. Home (4:36)
    8. The Creeping Vine (9:30)

    Total Time: 55:00
    ... Voir plusVoir moins

    Voir la suite (Facebook)

    Posté il y a : 2 jours

    Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours eu de "l'affection" pour les productions venant des pays de l'Est. Peut-être parce que sous l'ère communiste une chape de plomb empêchait les musiciens de jouer ou de produire de la musique... Mais depuis la dissolution du Rideau de fer dans les années 1990, un nombre important de groupes, et particulièrement dans le style qui nous intéresse ici, ont surgi de nulle-part !

    L'un des pays les plus prolifiques dans ce domaine est la Pologne. D'ailleurs, un site marchand très important du nom de Rock Serwis assure pratiquement à lui seul la distributions des différents artistes.

    Parmi les groupes en question, l'un d'entre-eux a réussi à percer dans nos contrées, RIVERSIDE... mais ce n'est pas de lui que je veux vous parler dans cette petite chronique.

    Aujourd'hui disparu, ils n'ont fait que trois albums qui sont sortis en deux versions, une polonaise et l'autre anglaise (sauf le premier). Et contrairement à RIVERSIDE, ce groupe de maitrise pas l'anglais et donc si en studio ça passe plutôt bien, il ne pouvait pas assurer de concert entièrement en anglais, et c'est peut-être cette difficulté qui les a cantonné à leur seul pays.

    Le groupe en question est ABRAXAS, l'album dont je viens de terminer l'écoute est "99", sorti vous vous en doutez bien en 1999 sur le label Metal Mind Productions. Je me souviens comme si c'était hier de l'achat de ce disque, car c'était la période où j'étais monté à Paris pour suivre une formation pour le travail et je m'étais rendu dans un magasin spécialisé dans le Prog Rock (je ne crois plus qu'il existe encore à cette heure !). Une vraie rareté à l'époque, surtout qu'à ce moment-là, l'internet n'offrait pas autant de sites marchands qu'aujourd'hui !

    C'est vraiment avec un réel plaisir que j'ai ré-écouté cet album que je possède en version anglaise. C'est dommage que ce groupe ne produise plus rien aujourd'hui, son chanteur Adam Lassa à bien sorti un album solo il y a quelques années, mais loin du prog rock de son groupe d'origine. D'autres membres avaient sorti un album sous le nom de SVANN très intéressant en 2003, en polonais et avec deux chanteuses.

    "99" est donc le troisième et dernier album studio de ABRAXAS. J'avais connu ce groupe grâce à son second album "Centurie" (la version anglaise que j'ai acheté par la suite s'appelle "Prophecies") sorti l'année précédente. Le premier album uniquement en polonais au titre long et trop compliqué ("...Cykl Obraca Się, Narodziny, Dzieciństwo Pełne Duszy, Uśmiechów Niewinnych I Zdrady..." - c'est pratique le copier-coller !), je ne peux pas vous en parler, je ne l'ai jamais écouté...
    Le style est très néo, ici pas de long titres de 10 ou 15 minutes, mais vue que tout s'enchaine, on a un peu l'impression d'un seul long morceaux. Les titres les plus marquants sont le dynamique "Confession", "Purification", "Noel" et bien sur le plus "long" "Anathema, my obsessions" haut de ses 7,30 minutes !

    Toujours mélodique, une batterie qui frappe fort (c'est vrai qu'aujourd'hui, je trouve que les batteries sont "étouffées" et qu'on ne les entend pas assez - le dernier album de PENDRAGON en est le meilleur exemple !), un chanteur à la voix charismatique, de bons solos de claviers et des guitares enjouées... cet album malgré ses plus de 20 ans n'a pas trop mal vieilli, et s'écoute toujours avec grand plaisir ! A quand une reformation?

    ABRAXAX "99" (English version) (METAL MIND PRODUCTIONS 1999).

    1. 14.06.1999 (2:58)
    2. My Awakening (1:42)
    3. Jezebel (6:49)
    4. Madness Came At Night (0:17)
    5. Confession (4:21)
    6. Anathema, My Obsession (7:30)
    7. The Media's Loop (3:37)
    8. Noel (5:11)
    9. '37 (1:16)
    10. Locked (6:10)
    11. Iris (6:40)
    12. Purification (4:30)
    13. Above (3:08)

    Bonus track:
    14. D.I.R.T. (1:25)

    Total time 55:34
    ... Voir plusVoir moins

    Voir la suite (Facebook)

    Posté il y a : 2 jours

    Avec le confinement, nous sommes nombreux à devoir rester à la maison. Je sais que d'autres sont au travail et je leur souhaite beaucoup de courage.
    Pour ma part, étant dans le commerce, nos magasins sont donc fermés. Pour occuper ces journées entre internet (qui rame malgré la fibre !), la télévision et la lecture (et oui, c'est bien aussi de prendre un bon vieux support physique !), j'ai donc plus de temps également pour écouter de la musique.
    Je ressors donc de ma discothèque des albums que je n'ai pas écouté depuis un certain temps.

    Aujourd'hui, j'ai commencé avec le quatrième album de LEE ABRAHAM (qui a de nouveau rejoint les anglais de GALAHAD). "Black and White" est donc sorti en 2009, les trois précédent albums je ne les connais pas, il m'est difficile de pouvoir les comparer du coup ! Par contre, par rapport aux suivant, celui-ci est bien plus pêchu avec nettement plus de riffs de guitare ("Black" un titre de plus de 14 minutes, très varié). Et puisque l'on parle de temps, la plage suivante "White" culmine à 25 minutes. Cette chanson interprétée par Steve Thorne est la plus néo-prog du disque et bien sur, pas mal de développements musicaux l'accompagne et elle se développe sur 3 parties.

    Ce que j'aime sur les albums de Abraham, c'est qu'il ne fait pas tout lui-même et qu'il fait appel à des "guests" ! Pour le chant, nous avons pas moins de quatre intervenants qui se partagent le micro : Sean Filkins (BIG BIG TRAIN), Simon Godfrey (TINYFISH), Gary Chandler (JADIS) et Steve Thorne. Certains solos de guitare sont offert à John Mitchell (ARENA, IT BITES, LONELY ROBOT) et la batterie à Gerald Mulligan. Les guitares, basses et claviers sont assurés par Lee Abraham.

    C'est un album très varié qui accroche bien, sa diversité conviendra à un public assez large et est toujours très plaisant à écouter. Une belle redécouverte !

    Si c'est une autoproduction, le mixage est confié à Karl Groom (THRESHOLD) qui est habitué à ce travail et le son est nickel.

    LEE ABRAHAM "BLACK & WHITE" (FESTIVAL MUSIC 2009):
    1. And Speaking of Which... (2:32)
    2. Face the Crowd (6:24)
    3. The Mirror (8:25)
    4. Celebrity Status (5:21)
    5. Black (14:27)
    6. White (23:12)

    Total: 60:21
    ... Voir plusVoir moins

    Voir la suite (Facebook)

    Posté il y a : 5 jours

    La pochette du prochain STEVEN WILSON est très moche, en souhaitant que le plumage ne vaille pas le ramage sinon...

    Tracklist:
    1. Unself
    2. Self
    3. King ghost
    4. 12 things i forgot
    5. Eminent sleaze
    6. Personal shopper
    7. Man of the people
    8. Follower
    9. Anyone but me
    ... Voir plusVoir moins

    Voir la suite (Facebook)

    FORUM DIVINEO

    5 commentaires | Nov 19, 2014
    5 Comments

    Répondre à Olivier Annuler la réponse.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    CONTACTS

    • Antenne : 04 77 25 05 94
    • Bureaux : 09 53 05 08 95
    • Programmation : prog {at} radiodio.org
    • Rédaction : redac {at} radiodio.org
    • Général : contact {at} radiodio.org
    • Web : web {at} radiodio.org
    • Technique : technique {at} radiodio.org

    NOUS SUIVRE