podcasts radio dioPODCASTS dio en direct .m3uSHOUTCAST itunes
ITUNES
pop up
POP-UP
LE DIRECT !
  • En ce moment sur RADIO DIO :

    La boite à musiques - ?

    PODCASTS
    Gremmos – De SOCOBER à SEFAMEC : une reconversion douloureuse – Michel Bouteille

    De SOCOBER à SEFAMEC : une reconversion industrielle douloureuse

    Avec Michel Bouteille, Karine Pétel (GREMMOS) et Jean-Michel Steiner (GREMMOS)

    Pour cette première émission de l’année 2024 (en espérant que ce millésime ne tourne pas à la piquette…), le Gremmos vous propose un entretien avec Michel Bouteille, Karine Pétel et Jean-Michel Steiner consacré à la question de la reconversion industrielle du territoire stéphanois et plus particulièrement celle du bassin des mines de la Chazotte situées sur les communes de La Talaudière et de Saint-Jean-Bonnefonds.

    Exploitées officiellement à partir de 1825, les mines de la Chazotte connaissent un déclin dès les années 1960. Après une forte augmentation de la production suite la seconde guerre mondiale, le charbon doit faire face à une concurrence de plus en plus appuyée d’autres sources d’énergies. Mais la principale raison du déclin des mines de la Chazotte est le coût d’exploitation qui devient de plus en plus élevé. En effet, des couches supposées riches se sont révélées médiocres. En parallèle de la mine, l’usine d’agglomération (la dernière du bassin) ferme ses portes : les boulets se vendent de plus en plus mal et le charbon maigre commence à manquer ; or ce produit est la base de l’assise commerciale de la Chazotte.

    Dès 1966, la fermeture des mines de la Chazotte devient inéluctable. La dernière tonne de charbon est remontée le 13 janvier 1968. Les mineurs sont alors mutés vers d’autres exploitations, suivie en 1970 par la reconversion vers d’autres métiers.

    Les Houillères du bassin de la Loire (HBL) organisent la reconversion : les terrains miniers sont transformés en terrains industriels viabilisés pour être vendus à prix réduit pour attirer les entreprises. Les HBL financent la formation des mineurs et garantissent pour un an la rémunération des mineurs reconvertis. Suite à la fermeture des mines de la Chazotte en janvier 1968, les bureaux sont démolis. Sur ce même emplacement est construit une nouvelle usine, « SOCOBER – La Soupape » division automobile des Établissements Bernard, créant 400 emplois dont 250 devaient être réservés aux mineurs acceptant de se reconvertir. Ce sera la principale entreprise de reconversion à La Talaudière.

    En juillet 1971, Michel Bouteille intègre l’entreprise SOCOBER où il rallie la section CGT. Il est par la suite élu délégué du personnel au printemps 1972. Témoin et acteur de cette reconversion industrielle, c’est au micro et sur les ondes de Dio qu’il éclairera notre regard sur ce passé resté douloureux pour les ouvriers et anciens mineurs reconvertis.

    Musique et archives audio :

    Working class hero – John Lennon

    Les mains d’or – Bernard Lavilliers

    RT_6786_Sefamec / Cinémathèque de Saint-Etienne.

     

     
    https://archive.org/details/20210617-gremmos-commune-1871/20240110_SOCOBER_la_reconversion_ouvriere_du_bassin_de_la_chazotte_Gremmos.mp3

    D'AUTRES PODCASTS DE Gremmos

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    CONTACTS

    • Antenne : 04 77 25 05 94
    • Bureaux : 09 53 05 08 95
    • Programmation : prog {at} radiodio.org
    • Rédaction : redac {at} radiodio.org
    • Général : contact {at} radiodio.org
    • Web : web {at} radiodio.org
    • Technique : technique {at} radiodio.org

    NOUS SUIVRE